Vous entendez parler du trompe-œil ? Ce graffiti qui perturbe la perception et la conscience de celui le regarde.
En effet, Lisboète Sergio Odeith, un artiste de rue, a commencé à faire des tags. Maintenant, il a des admirateurs dans le monde entier. Et a même signé des contrats avec Coca-Cola, Samsung et Shell.

Cet artiste fait du graffiti depuis les années 90 au Porto à Lisbonne là où il est né.
Sergio s’intéresse maintenant au graphisme 3D, appelé ombre 3D (“Shaded 3D”) : la composition, la perspective, les détails et les ombres créent une image réaliste qui semble flotter dans l’air devant le mur.

Aujourd’hui, on voit cette tendance partout, et Sergio s’intéresse beaucoup à réaliser ces œuvres.

Ses œuvres d’art (3D) :

View this post on Instagram

Flying through the angles !

A post shared by ODEITH (@odeith) on

View this post on Instagram

My precious! #odeith #anamorphic

A post shared by ODEITH (@odeith) on

View this post on Instagram

Huge Blow fly… #odeith #anamorphic

A post shared by ODEITH (@odeith) on

https://www.instagram.com/p/Bho_Ks6F-Fy/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/BhcD9sIFv2W/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/Bf_f21ml097/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/Bl3YqyKlu6S/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/BhHrVM4FH7r/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/BltIiAklbsZ/?utm_source=ig_embed

https://www.instagram.com/p/BiXZqvVlGbI/?utm_source=ig_embed

 

Et vous qu’est-ce que vous pensez de l’art de rue, c’est apprécié ou bien c’est tout simplement une sorte de vandalisme socialement approuvé ?